Traduit de l’anglais « social business », ce concept créé par le Professeur Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix 2006, définit une entreprise qui a pour objectif la résolution d'un problème social et non le versement de dividendes. Les profits sont réinvestis dans l’activité de l’entreprise. En revanche les investisseurs peuvent, à terme, céder leur participation. A l’inverse d’une structure associative, dépendante de financeurs (publics ou privés), nos fondateurs ont fait le pari de l’entrepreneuriat social. L'objectif est de développer une structure à la fois économiquement viable et à vocation sociale.

 

Une SAS aux statuts aménagés


Pour Babyloan, il s’agit d’inscrire le social dans l’économie et participer à un capitalisme plus humain. Par l’aménagement de nos statuts, Babyloan, créée sous la forme d’une Société par Actions Simplifiée (SAS), respecte trois principes :

  • une lucrativité limitée : soit la réinjection des bénéfices dans l’objet social et solidaire de l’entreprise, redistribution minime des bénéfices éventuels aux actionnaires.
  • un actionnariat partagé avec les salariés, soit une gouvernance aux mains des institutionnels et des ONG actionnaires.
  • un encadrement des salaires dans un rapport de 1 à 5 maximum entre le plus bas et le plus haut salaire.
     

Depuis juin 2011, Babyloan est agréée « Entreprise Solidaire » par la préfecture des Hauts-de-Seine. Cet agrément distingue les entreprises dont les titres de capital ne sont pas échangeables sur des marchés réglementés, et qui remplissent certaines règles en matière d’embauche et de rémunération.

Le modèle économique de notre entreprise sociale


Les revenus générés par Babyloan trouvent leur source dans la participation de la communauté de prêteurs lors de chaque transaction, des prestations de services proposées aux entreprises ainsi que des frais d’accompagnements à la charge de nos partenaires, les institutions de microfinance.
>> Retrouver notre rapport annuel 2014

 

  • Les revenus liés à la collecte. Le montant du prêt est affecté à 100% au micro-entrepreneur bénéficiaire. Aucune somme n’est déduite et utilisée au financement de notre structure. A ce titre, c’est la contribution ajoutée au moment de la transaction sur la plateforme qui couvre près de 50% de nos revenus.
  • Les revenus liés à la gestion de l'argent pour nos partenaires terrain. Nous apportons une source de financement à bas coût à nos partenaires terrain, les institutions de microfinance. Cela nous permet de générer 20% de nos revenus.
  • Les revenus des partenariats entreprises. Nous offrons un panel de solutions devenues des outils de mobilisation attractifs pour les annonceurs souhaitant développer des initiatives RSE toujours plus innovantes. La facturation liée au déploiement de ces offres compose 18% de nos revenus annuels.
  • Les autres revenus. Ces revenus sont liés à des subventions publiques, les revenus du fonds Babyfund et autres facturations d’accompagnement soit 12% de nos revenus.