Une vie marquée par l'Histoire du Cambodge

En 1975, le régime de Pol Pot a contraint Suo à déménager dans un village près de la Thaïlande. Les Khmers rouges contrôlaient alors tous les habitants du pays. Suo a été séparée de sa famille et a d’abord dû partir dans un premier village à la frontière thaïlandaise. Elle devait  exécuter les travaux agricoles qui lui étaient imposés dans les camps militaires. Elle effectuait de très longues journées de travail, sans pause, en plein soleil, avec juste assez d’eau pour se désaltérer et une minuscule ration de riz. Après trois mois, elle a pu retrouver son village natal pour un temps. Puis, elle a dû retourner travailler pour le régime de Pol Pot dans un autre village mais cette fois-ci pour s’occuper des enfants que les Khmers rouges avaient enlevés à leurs parents.

Durant cet épisode tragique de l’histoire, beaucoup de cambodgiens ont été mariés de force. Suo aurait dû avoir ainsi un mari qu’elle ne connaissait pas mais elle a refusé. Elle ne le précise pas, mais certainement au péril de sa vie. Elle a aussi dû changer de nom et accepter de se faire appeler Ra pendant tout le temps qu’elle a passé dans les camps.