Améliorer l'accès à l'eau potable

Le quartier dans lequel Heydi et Manuel habitent, Colonia Villa Nueva, est très pauvre. La population n’a pas accès aux services de base, à l’eau potable notamment. Le gouvernement n’a pas fait les travaux nécessaires pour amener l’eau potable aux foyers de ce quartier. Ils sont donc obligés d’acheter de l’eau à des camions citernes qui passent tous les jours pour remplir les réservoirs d’eau que les habitants ont derrière leur maison ou sur leur toit. La plupart de ces réservoirs sont recyclés à partir de conteneurs de peintures/teintures en provenance des Etats-Unis. Ils contiennent donc encore des produits toxiques, qui contaminent l’eau qu’utilisent les familles. Un réservoir de ce type s’achète environ 1.500 Lempiras (60 Euros), mais est extrêmement dangereux pour la santé de ses utilisateurs, qui consomment de l’eau polluée continuellement.

Ahsetfin a donc mis en place une solution pour ces familles, CrediAgua, financée par Oikocredit. L’IMF propose un microcrédit à ses clients afin qu’ils puissent s’équiper d’un réservoir d’eau ROTOPLAS. Ce réservoir est propre et garanti à vie. Grâce à ce partenariat, un employé vient installer le réservoir d’eau chez le client et fait une visite de maintenance tous les ans. Ce réservoir est plus cher (6.000 Lempiras = 240 euros) mais permet aux familles d’épargner de l’argent, d’améliorer leur santé et leurs conditions de vie. Les familles ne sont pas forcément conscientes des méfaits d’une eau contaminée ou de mauvaise qualité. Les agents de crédit d’Ahsetfin doivent éduquer leurs clients sur ces aspects et leur expliquer les bénéfices à long terme d’un réservoir comme ROTOPLAS. C’est un travail de longue haleine. Ahsetfin a déjà octroyé 103 crédits de ce type et espère pouvoir en débourser davantage.